Les meilleures activités à faire à Strasbourg

La capitale de l’Alsace abrite l’un des plus grands quartiers médiévaux d’Europe. À Grand Île et dans la Petite France, les rues pavées se faufilent entre des maisons à charpente en bois qui ont survécu pendant des siècles.

Strasbourg a fait l’objet d’un bras de fer séculaire entre la France et l’Allemagne et est d’autant plus excitante et plus belle. Nous nous retrouvons dans une ville avec de beaux quartiers du tournant du siècle construits par les Allemands et des fortifications de pointe du XVIIe siècle conçues par Vauban. Le sens de la pollinisation croisée se poursuit dans la cuisine et le vin, ainsi qu'en présence d'institutions internationales telles que le Parlement européen.

La cathédrale

Pendant 227 ans jusqu'en 1874, cette cathédrale de grès envoûtante était le plus haut bâtiment du monde et demeure la plus haute structure encore existante ayant été entièrement construite à l'époque médiévale.

Les écrivains en parlent depuis des siècles et c’est difficile de ne pas se laisser impressionner par la façade ouest ou la vue sur les voûtes qui vous accueillent une fois que vous êtes entré. Elle se trouve dans le site patrimonial remarquable qui est éligible à la loi Malraux Strasbourg.

Une autre chose étonnante à propos de la cathédrale est la quantité de celle-ci qui remonte aux années 1100, y compris la totalité de l'abside du côté est du bâtiment.

rue de strasbourg

Vous ne pouvez pas refuser un voyage au sommet de la tour nord, achevée en 1439, et offrant une vue jusqu’à la Forêt-Noire, située à 30 kilomètres.

La petite france

La zone la plus photogénique de la ville: des meuniers, des pêcheurs et des tanneurs ont exercé leur métier dans ce quartier de voies navigables, barrages et écluses encombrés de maisons à colombages noires et blanches.

Ces vieilles structures pittoresques datent des années 1500 et 1600, et si vous vous levez la tête, vous pouvez distinguer l'ouverture dans les toits où les peaux d'animaux étaient autrefois exposées au soleil pour sécher.

Dans certaines rues pavées, comme la rue du Bain aux Plantes, les maisons ont une mine insupportablement lourde, et à quelques pas de restaurants traditionnels servant des spécialités alsaciennes comme la choucroute garnie.

Parc de l’Orangerie

Juste à côté du Parlement européen et de la Cour des droits de l’homme, le Parc de l’Orangerie a pris forme à la révolution lorsque 140 orangers confisqués au Château de Bouxwiller ont été accordés à la ville.

Il ne reste plus que trois de ces arbres et vous pouvez encore les voir certains jours dans les serres du parc.

Naturellement, ce parc fantastique a bien plus à offrir: vous avez un grand lac pour la navigation de plaisance, de nombreuses avenues verdoyantes, des pelouses et même un mini-zoo et une ferme pour enfants.

Il existe également un centre de réintroduction de cigognes; Ce type d’oiseau occupe une place particulière dans le folklore strasbourgeois. C’est une chance pour un ménage si un couple se perche sur le toit.

Barrage Vauban

Malgré sa construction dans les années 1600, ce pont fort et son barrage sur la rivière Ill constituaient une pierre angulaire des défenses de la ville jusqu'à la guerre franco-prussienne de 1870. Il était construit en grès rose des Vosges, selon les plans de Vauban. (le grand ingénieur militaire français). L’idée était qu’en temps de siège, il augmenterait le niveau de l’Ill et submergerait les terres au sud, tout en abaissant les obstacles pour empêcher les envahisseurs de passer.

Il y a un couloir interne sur toute la longueur de la structure et vous pouvez monter sur le toit pour voir les tours des Ponts Couverts et la cathédrale.

Ponts Couverts

Votre entrée dans la Petite France est annoncée par un ensemble de trois ponts fortifiés que vous connaîtrez pour leurs quatre hautes tours carrées. Construits dans les années 1300, ils faisaient partie de la première ligne de remparts de la ville.

Le nom des ponts est un peu impropre de nos jours car ils ne sont plus couverts: jusqu’aux années 1700, les passages à niveau étaient protégés par de longs toits qui auraient pu servir de couvert pendant les sièges.

Les ponts sont devenus obsolètes après l'achèvement du barrage Vauban en amont et les toits ont disparu depuis près de 300 ans, mais le nom subsiste.

Église Saint-Thomas

Une autre preuve que Strasbourg se trouve à un carrefour culturel est cette église protestante, qui fut le principal lieu de culte luthérien après l'intégration de Strasbourg dans la France en 1681. L'église Saint-Thomas a été achevée dans les années 1520 et constitue le seul exemple d'une église de style allemand. église de hall dans la région.

Cela signifie que contrairement à la plupart des églises de France, la nef et les bas-côtés ont la même hauteur. Ils sont réunis sous un même toit et il leur manque donc un lambeau (des fenêtres pour éclairer la nef). Il y a beaucoup à explorer à l’intérieur, y compris une grande fresque gothique de

Michael et le magnifique sarcophage roman de l’évêque Adeloch, datant des années 1100.

Enfin, jetez un coup d’œil à l’orgue de la galerie datant de 1741, louangé par Mozart en 1778.